Où sommes-nous

“How are you going ?”

DSC_0061Voyager à vélo en Indonésie et en Malaisie, c’est rencontrer en permanence des locaux qui nous croisent et cherchent à échanger quelques mots, histoire de faire connaissance, de tailler une bavette. Avant de quitter la Malaisie-Indonésie, nous ne résistons pas au plaisir de vous faire partager une de ces conversation type que nous avons eu sur nos bicyclettes, parfois en plein pédalage.

Pour vous aider un peu à suivre tout, ça on vous redonne le contexte.

Le gars arrive en scooter à notre niveau et hurle pour se faire entendre :

Local : – Hello Mister (adressé à Etienne ou Manon, pas de différence ici), how are you going ?

A ce moment, deux options, soit le gars est à pied ou s’arrête et la conversation peut continuer, soit il continue sa route sur son scoot’ sans aucune idée de notre réponse, c’était juste pour demander, s’intéresser, dire bonjour, sympa !

Suite :

DSC_0654VPLV : – Hello, I’m fine to the moon, thank you.

L : – Hoooow, and where are you come from ?

VPLV : – I’m here and I come from France. (Il faut s’accrocher pour comprendre ce qu’ils veulent savoir)

L : – Hooooow, Zidane (ou Platini pour les anciens), very good ! And where do you go ?

VPLV : – I go to France, by bicycle, very long way.

L : – Hooooooow, very long, and where do you go ?

(Je répond quoi là ?)

VPLV : – I go to … (le bled suivant qu’ils connaissent).

L : – Haa ! Very nice ! Good, good.

Dur pour eux d’imaginer qu’on va se balader à vélo jusqu’en France, si des fois ils connaissent, la France … ils connaissent au moins les bleus même si on n’en est pas fier. Le foot ici, c’est une ouverture sur le monde.

 

DSC02666Sur une petite route isolée, avec une seule option rouler droit devant. Le gars nous pointe l’extrémité de la route pendant que nous avançons :

L : – You go there ?

Difficile de résister à l’ironie

VPLV : – No, I go to the other side, but I forgot my brain.

 

Arrivée de nuit dans un petit village pour se poser enfin après une bonne dose de kilomètres. On cherche un “terrain de camping”. Un gars nous approche (ou plutôt dix), questions rituelles, puis la discussion se poursuit :

DSC_0100L : – How many days stay here ?

VPLV : – Only tonight, I just arrive.

L : – Where do you stay ?

VPLV : – I don’t know, I just arrive, I want to camp here, is it possible ?

L : Hooooow, and where do you go ?

VPLV : – I stay here, bicycle finished for today, where can I sleep please ?

L : – Hooooooooow, but where do you go ?

 

DSC02969Au hasard des conversations, quelques questions qui nous surprennent toujours mais traduisent la surprise des locaux de nous voir ici avec nos bicyclettes :

L : – And if you’re flat ?

VLPL : – I repair.

L : Hooow, and if you’re tired ?

VPLP : – I sleep ! Ahh, do you have an idea where I can sleep ? (pas cons les VPLV, maintenant on sait saisir la moindre occasion)

DSC_0152   

Pour conclure, pardonnons leur anglais souvent sommaire et le notre approximatif, mais on aimerait bien vous y voir vous, sans google translate !! Ces petites conversations échangées plusieurs fois par jours traduisent surtout une énorme curiosité à notre égard et beaucoup de gentillesse, elles ont souvent été l’occasion pour nous de se faire aider pour trouver un coin pour crécher, parfois être invité à manger, dormir ou au moins demander notre route. Ces échanges quotidiens sont parmi les meilleurs moments passés en compagnie de ces populations ultra souriantes et vraiment très sympathiques. Une bonne leçon !

2 commentaires pour « “How are you going ?” »

  • Plaisantin Bernard

    Manon, Etienne,

    Merci de nous faire partager vos petits plaisirs qui sont d’avoir des contacts avec les habitants de ces pays. Vous êtes des humanistes. C’est bien, continuez le monde en manque.
    J’ai maintenant un atlas dans mon bureau que j’ai chipé à Hélène pour mieux suivre votre parcours.
    Si j’ai bien compris, vous n’avez pu entrer en Birmanie ?
    Bonne continuation.
    Nous vous embrassons.

    Hélène et Bernard

  • C’est exactement ça … :) Merci d’avoir pris le temps de l’écrire pour nous :) Je ferai peut être un copier coller (avec référence) :) :D MDR