Où sommes-nous

“Sorry, we follow our regulation”

ou Les joies de la bureaucratie.

ou Comment apprendre à la boucler en trois leçons.

DSC_0002-2DSC_0003-1DSC_0006-2DSC_0008-1DSC_0009-3DSC_0010-1DSC_0011-1DSC_0012DSC_0013-2DSC_0014-3DSC_0015-3DSC_0016-3DSC_0017-4DSC_0018-3DSC_0019-2DSC_0020-1DSC_0021DSC_0022-2DSC_0023-2DSC_0024-3DSC_0025-4DSC_0026-3DSC_0027-3DSC_0029-4DSC_0030-3DSC_0031-2DSC_0032-2DSC_0033-1

Première leçon. Achetez un billet d’avion chez Air Asia. N’oubliez pas, au moment de la réservation de payer le supplément de 300.000IRP (30 euros environ) pour le surplus de bagages occasionné par votre vélo. Présentez vous à l’enregistrement deux heures avant le vol, comme d’habitude. Puis attendez patiemment que l’on vous réclame le supplément pour les équipements sportifs (pas les chaînes à neige, le vélo !), et oui, le vélo, ce n’est pas un surplus de bagages, c’est un équipement sportif, donc catégorie à part. Le montant ? 300.000IRP. Expliquez calmement que vous avez déjà versé exactement cette somme pour le surpoids. Réponse : “Sorry, we follow our regulation”. Gardez votre sang-froid (et vindiou, c’est pas facile), tentez toutes les stratégies, faites usage de pédagogie, gesticulez, prenez à témoin le reste du monde, pleurez, roulez-vous par terre. Réponse : “Sorry, we follow our regulation”. Cinq minutes avant l’embarquement, crachez les biftons, au risque de monter dans l’avion sans votre vélo. Merci Unfair Asia.

Deuxième leçon. Présentez vous à l’ambassade du Myanmar à Singapour muni de tous les documents nécessaires à l’obtention d’un visa birman. Saluez poliment le fonctionnaire de service, chaleureux comme une climatisation singapourienne. Tentez de décrypter les borborygmes d’anglais qu’il vous déverse et déterminez les pièces manquant à votre dossier. Absentez-vous une demi-heure afin de procéder à l’établissement des susdites pièces, puis revenez au guichet pour les fournir, toujours en se montrant aimable et souriant (et vindiou, c’est pas facile). Tentez de nouveau de décrypter les borborygmes d’anglais que votre interlocuteur vous déverse. Faites usage de pédagogie, prenez à témoin le reste du monde, geignez, chougnez, expliquez que votre dossier est complet et que sa demande est insensée. Réponse : “Sorry, we follow our regulation”. Renoncez à obtenir les pseudo-pièces manquant à votre dossier en acceptant que votre tête ne lui revienne pas. Retenir les bordées d’insultes qui obstruent votre gorge puis déguerpir, bredouille.

Troisième leçon. Partez pour une balade à vélo dans Kuala Lumpur par une belle journée ensoleillée. Après de nombreuses circonvolutions dans une circulation agitée, repérez enfin un banc à l’ombre, dans l’unique parc sympathique, au pied des tours Petronas. Répondez à l’appel de l’agent chargé de surveiller les quinze mètres carrés autour de lui et qui vous intime l’ordre de déposer le véhicule avant de pénétrer dans l’enceinte végétée. Proposez-lui de circuler à pied en poussant le véhicule susdit tout en arborant un sourire obséquieux. Réponse désormais attendue : “Sorry, we follow our regulation”. Déposez votre moyen de locomotion en montrant votre coopération et dissimulant votre exaspération. Courrez vers le centre du parc où se trouve le joli bassin qui vous aimante depuis le début de cette matinée à la chaleur écrasante. Juste avant de chatouiller l’eau de vos orteils, apprenez par l’agent chargé de surveiller les quinze centimètres d’eau autour d’elle, que l’accès est réservé aux craque-nains ou éventuellement à leurs accompagnateurs. Etonnez-vous, bondissez, offusquez-vous, discutez, faites usage de pédagogie, gesticulez, prenez à témoin le reste du monde, kidnappez un des mioches trainant dans les parages. Réponse au combien frustrante : “Sorry, we follow our regulation”. Décidez finalement de quitter les lieux, récupérer votre vélo et rentrer à la maison. Cherchez votre vélo, cherchez le encore, retenez une sueur froide, ne cédez pas à la panique (et vindiou, c’est pas facile), vous vous êtes fait tirer votre vélo et plus d’agent ! Aspirez une grande bouffée d’air, puis soufflez en le voyant arriver cent mètres au loin, un large sourire barrant son visage. Laissez-vous dire, sans perdre patience, que votre engin n’était pas dans le périmètre autorisé et qu’il a été déplacé. Rejoignez-le afin de l’attacher, de préférence autour d’un poteau. Laissez-vous dire par un nouvel agent que le poteau ne fait pas partie du périmètre et qu’il convient de déplacer votre vélo de vingt centimètres afin de se mettre en conformité avec le règlement. Expliquez qu’il vous est indispensable de l’attacher autour d’un point fixe, discutez, faites usage de pédagogie, étonnez-vous, bondissez, offusquez-vous, gesticulez, prenez à témoin le reste du monde, pleurez, roulez vous par terre, appelez la police ! Réponse désormais insupportable : “Sorry, we follow our regulation”.

Laissez-vous allez, insultez copieusement l’agent et tous les autres avec. De toute façon, ils ne sont pas près de vous revoir. “Sorry, we follow our impulsion” !

DSC_0038-2DSC_0040-3DSC_0042-3DSC_0043-1DSC_0044-2DSC_0045-3DSC_0046-3DSC_0047-1DSC_0048-2DSC_0049-1DSC_0050-3DSC_0051-1DSC_0052DSC_0053-2DSC_0054DSC_0055-1DSC_0056DSC_0057-1DSC_0058-2DSC_0059-1DSC_0060-1DSC_0061-3DSC_0062DSC_0063DSC_0064DSC_0065-4DSC_0066DSC_0067-1

Direction le Myanmar, le pays de Buddha et des stupas pour une cure de zénitude !

DSC_0001DSC00517DSC_0003

PS : Et dire que ce n’est que le début !

3 commentaires pour « “Sorry, we follow our regulation” »

  • Phil

    Excellent !!! Zen pas trop, mais j’aime beaucoup !

    Biz à vous deux les p’tits clous.

  • rachel

    z’êtes trop beaux tous les deux!
    et la zénitude dont vous faites preuve, va vous être indispensable en chine! bon courage et bon boulequies!

  • bru

    Salut les jeunes,
    ben j’avais pris un peu de retard sur votre blog mais je ne suis pas déçu ! Cet article est tout bonnement excellent, bravo à (aux) l’auteur(e)(s) !
    Sinon, tout va bien à Lyon, l’hiver bat son plein, il fait grand soleil et les fenetres sont grandes ouvertes, il n’a pas neigé depuis bien longtemps en montagne (on est en risque 1 depuis 2 3 semaines !!) … voyez, la montagne vous attend pour se faire belle :)
    A+ et encore bravo
    bruno_du_ski