Où sommes-nous

Sur un air de Java, un peu soufré

18 octobre. Coupons court à notre série noire de Yogya. Nous allons opter pour la solution de facilité avec le peu de temps qui nous reste à passer sur Java. A la sortie de la gare de Probolinggo, nous sommes attrapés par deux triporteurs. DSC_0071 Ils nous déposent devant la “tourist information”, rien d’autre qu’une agence pouvant effectivement donner des informations touristiques. Nous sautons sur l’occasion et acceptons le pack pour un tour de deux jours sur le Bromo et le Kawah Ijen, les deux volcans actifs et sites majeurs de l’île. Dans la précipitation, nous sautons l’étape négociation et payons le prix fort, dommage.

Nous empruntons une route sinueuse sous un ciel chargé et sombre, dont le terme nous offre un magnifique panorama se dévoile devant nos yeux : une immense caldera au milieu de laquelle se dresse le Bromo et ses acolytes, trois volcans dans un ancien volcan effondré. Malgré ses 2392m, le Bromo reste les plus petit des trois mais le seul en activité.DSC02035Quand on a testé, on y prend goût : réveil à 2h30 du matin. Après une petite heure de marche à la frontale, nous  faisons une halte au premier point de vue signalé. Une deuxième heure doit nous conduire vers un deuxième poste, d’où sont prises tous les clichés des cartes postales. Mais, mais … telles des fourmis e file indienne, nous apercevons le défilé des jeeps chargées de touristes qui traversent le fond de la caldera pour venir s’amasser vers notre objectif. Petit calcul rapide (que serions-nous sans les petits calculs ?), à vue de nez, cinq cents touristes s’élançant sur la piste, ce qui rappelle une chanson de l’ami Renaud. Dans l’instant, nous décidons de rester calés au premier point de vue : pas un chat à la ronde et une vue qui n’a presque rien à envier au second.

DSC02082DSC_0180-1

DSC_0199Le moment du lever de soleil et les couleurs qui l’accompagnent ont beau se répéter quotidiennement, cela reste toujours un instant saisissant, aujourd’hui magnifié par le décor qui se révèle sous nos pieds. La brume matinale semble se déverser dans la vallée à travers les rizières qui la bordent. En redescendant de notre perchoir, nous nous immergeons dans cette brume qui s’avère être le nuage soufré échappé du Bromo. Sensation acre que de sentir ces vapeurs venir se loger dans les bronches. C’est pourtant le lot quotidien des habitants de la région.

DSC_0268Retour un court instant au niveau de la mer dans la chaleur moite du pays ; on ne s’y habitue toujours pas. La destination suivante est le massif volcanique situé à l’extrême est de Java et qui s’atteint à l’aide d’une route dévastée par les pluies. La végétation parait de plus en plus fournie : bambous, palmiers, plantations de cafés, fleurs exotiques en tout genre.

20 octobre. Au petit matin, nous commençons l’ascension du Kawah Ijen, volcan encore en activité rendu célèbre grâce à Nicolas Hulot. L’endroit est d’ailleurs infesté de Français. Un large sentier rejoint la lèvre du cratère puis redescend à l’intérieur de la bouche béante qui crache d’épaisses fumées jaunes. DSC02116Des porteurs remontent le sentier d’un pas lent pour assurer le bon équilibre de leurs charges écrasantes : 80kg de blocs de souffre qui sont minutieusement répartis dans deux paniers reliés par une latte en bambou reposant sur leurs épaules déformées. Nous longeons leur chemin de croix, aux appels des “Photo, photo Mister” des forçats en quête d’une clope ou de quelques roupies.

DSC_0234DSC_0029-2

Au fond du trou, un lac aux eaux vertes et laiteuses donne une note de fraîcheur à la solfatare, machine infernale qui rejette ses richesses toxiques à proximité. L’idée que des hommes travaillent ici chaque jour avec un simple foulard sur le nez est terrifiante. Rudesse de la tâche, air irrespirable, espérance de vie limitée, sans doute une des pires conditions qui soit. C’est sur cette expérience humaine marquante que nous quittons l’île de Java.DSC02156

This video was embedded using the YouTuber plugin by Roy Tanck. Adobe Flash Player is required to view the video.

Cap vers Bali, l’île des temples, des cérémonies, l’île aux mille couleurs. Nous allons côtoyer du touriste en masse.

2 commentaires pour « Sur un air de Java, un peu soufré »

  • reygrobellet

    j’ai rarement pu lire la totalité des articles (c’est à se demander quand vous pédalez !)… alors surtout, n’hésitez pas à laisser des photos et des vidéos. Celle ci, par exemple, est impressionnante (et vaut bien un long discours ;-)

    encore-bises

    Jean-Philippe Reygrobellet

  • Ce fut un grand plaisir de partager ce lever du soleil sur le Bromo avec vous. Quel bonheur que votre enthousiasme. Bravo pour le site, du boulot de pro très agréable lire.
    Sur vos conseils on a investi dans un filtre polarisant. On va aller l’essayer ici sur Bornéo.
    Bon courage pour le vélo,
    Bon voyage,
    Lisa, Laurent et les enfants Louise, Anna et Aymeric