Où sommes-nous

POUET, POUET, POUET !

14 février. Jinchuan, province du Sichuan. Tranquillement assis dans une chambre d’un petit hôtel, nous pouvons entendre les bruits de la rue, ou plutôt les klaxons qui retentissent en permanence et déchirent les voix qui portent. Si l’on patiente en regardant sa montre, DSC_0098-1moins d’une minutez suffit à entendre déjà une dizaine de coups d’ “avertisseur sonore”. Pour avertir de quoi, la plupart du temps on se le demande, mais sonore, OUI BEAUCOUP !!!!

Replaçons-nous quelques jours en avant et en milieu de journée. Nous sommes quelque part autour de la frontière entre le Yunnan et le Sichuan – deux magnifiques provinces au sud-ouest de la Chine – en train de pédaler sur des routes sinuant au fond DSC_0098-1de profondes vallées encadrées par des pans montagneux massifs. POUET ! Excusez-moi, je viens de me faire doubler. Les routes sont tantôt roulantes de bonne qualité, tantôt abruptes, chaotiques, voire terriblement casse-pattes. DSC_0098-1Et nous avançons sur notre petit bonhomme de POUET ! Ah tiens, un camion cette fois, difficile de ne pas le voir, mais des fois que, il vaut mieux qu’il klaxonne un petit, heuu… un gros coup, les camions n’ont que des énooormes klaxons. Donc, nous progressons DSC_0098-1en direction du nord-est, ce qui est plutôt sympa parce qu POUET ! Ouaaaais, cDSC_0098-1’est bon on t’a vu, on t’entend, pédaler ne rend pas sourd ! POUET ! C’est bon je me tais. Je disais, que c’est plutôt DSC_0098-1agréable car les vents dominants sont manifestement à peu près POUET ! C’est bon, m… t’es en ligne droite, y a personne en face, la voie de gauche est aussi déserte que le Taklamakan, t’as qu’à passer, je m’en tape que tu me DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1prévienne, je vais bien le voir de toutes façons ! POUET, POUET, POUET ! Ca, ça s’appelle un mini-van, c’est le genre de taxi collectif local, ça transporte plein de monde partout, même des olibrius avec des vélos qu’en ont ras le bol de se faire klaxonner et qui font du DSC_0098-1stop, et ça klaxonne en moyenne cinq fois plus que DSC_0098-1tout autre véhi POUET ! Merci ! Je disais donc … ah oui POUET ! Non, pas exactement. Donc qu’on a bien le vent dans ledosetquec’estsuperagréablepourpédaleratDSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1tentionyauncamionquiarrivetoutlemondeledoigtdansloreille POUET, POUET, POUET ! Aaaaaaaahh mais ils sont maaaaaalades de klaxonner comme ça, mais achetez vous un cerveau, qui tu veux prévenir ?, Moi ? Tu penses que je vais me jeter sous tes roues quand je te croise ? P…… . Pardon, mais ça soulage. Bon, on va essayer de DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1finir notre petite discussion quand même ! POUET, POUET, POUET !DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1 Malades, malades je te POUET, POUET, POUET ! Et moi aussi je te pouet pouet pouet ! Avec ma trompette jaune j’ai l’air de quoi ! D’une trompette, merci d’y avoir pensé, DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1vous allez pas vous y mettre vous aussi ! POUET, POUET, POUET ! Si ? POUET ! Ah bon alors, bon ben j’ai plus qu’à descendre de ma bicyclette et faire du stop, raz-le-bol de ce pays de malades ! Allez merci, bonsoir !

DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1DSC_0098-1

Ah, une dernière chose :

POUET !

DSC_0098-1

4 commentaires pour « POUET, POUET, POUET ! »

  • Un petit mot pour dire que j’ai été trés touché par la carte que j’ai reçu il y a peu, merci beaucoup !

    Un paysage splendide… Et ça m’a fait grandement plaisir.

    Voilà quoi.

    Pouet !

  • Berrnard Plaisantin

    Manon, Etienne,

    Pouet! Celui là ne fera pas de bruit! Vous voilà au piemont du toit du monde. Ce vacarme est gênant alors que vous contemplez, sans doute, des paysages extraordinaires.
    Nous sommes rentrés le 4/3 d’un voyage dans le Berlin historique et nous avons pu apprécier le courage de certains Allemands à parler de leur passé qui est resté longtemps caché. Nous avons terminé cette visite par Wannsee lieu où, dans une magnifique villa au bord d’un lac qui ressemble au Bourget, avec les montagnes en moins, s’est mis en oeuvre dans les moindres détails la « Solution Finale » décidée précédemment par Hitler. Il est difficile de s’imaginer une telle barbarie.
    Berlin est une belle ville, avec de grands espaces et les Allemands sont disciplinés.
    Bon courage. Nous vous embrassons.

    Hélène et Bernard

  • Manou

    Mais peut-être vous klaxonnent-ils pour vos incroyables prouesses ou votre côté très sexy en p’tit short … ;)

    bises les amis !

  • Boubou

    Je pense que tout le monde aura compris que les routes du Sichuan, c’était vraiment la galère pour 2 cyclistes…..
    Mais pour ce qui concerne les pouet-pouet, après les avoir re-écoutés,je les trouve plutôt joyeux et amicaux….
    En fait ne seraient-ils pas un grand BONJOUR ?