Où sommes-nous

Massage Thaaaaaaïïïïïïïïïlandais

19 décembre. Bangkok. Près de l’hôtel, une petite rue tranquille bordée de gargottes où déguster des Pad Thaï. Nous déambulons en compagnie d’Aude et Manou qui nous ont rejoint il y a deux jours pour passer les vacances de Noël. Nous nous sentons encore plus près de la maison !

Sur la droite, une vitre coulisse et quelques Thaïlandaises nous hèlent : “Massache, massache ? C’est bon, c’est pas cher !”. Depuis que nous avons posé le pied sur le sol asiatique, nous n’avons pas encore cédé à la tentation de confier nos cuirs endoloris à des mains expertes, mais cette fois, c’est parti pour le grand frisson. Et puisque nous y sommes en Thaïlande, c’est parti pour une heure de massage Thaïlandais.

Massages Thaï Effaçons d’emblée tous les fantasmes ou clichés douteux, le massage thaïlandais c’est un truc de costaud, pas pour les sensibles de l’épiderme, les chatouilleux invertébrés ou les moelleux de tout poil. Ca va rouler du muscle, planter du coude dans les chairs, étirer du tendon, écarter, faire craquer de l’articulation. Avouons-le, au moment d’y passer, j’ai rechigné tout autant que mes congénères. On nous avait dressé un tel portrait de la séance ! Et, pauvres de nous, nos réticences se sont vues rapidement justifiées.

Petite séance de massage Thaï?Une fois allongé sur la table de massage, plus question de protester, me voilà livré au savoir-faire de la masseuse. Le petit massage de pieds délicieux au début, ne vous y fiez pas, c’est pour m’attendrir. Rapidement, voilà ma peau qui se décolle des muscles, puis une paire de pouces se plante dans ma chaire en des points hautement sensibles. Dur de réprimer quelques gestes de crispation. “Ok, is good ? Yes, no problem !” Tu parles, je suis remonté comme un ressort, tendu jusqu’à l’extrémité du poil ! T’en as voulu du massache ? Tu va être bien reçu ! Viennent ensuite les “prises de karaté”, de quoi se démettre une épaule ou se luxer le fémur. Mais la voilà qui monte debout sur la planche, qui m’empoigne la jambe pour tirer, étirer et tirer !

This video was embedded using the YouTuber plugin by Roy Tanck. Adobe Flash Player is required to view the video.

J’exagère ? Un peu ? Beaucoup ? Mouais, un peu beaucoup, c’est vrai. Le premières sensations sont certes crispantes mais elles cèdent vite la place à un délassement profond, une grande sensation de bien-être. Je m’abandonne langoureusement aux manipulations expertes, oubliant les secondes qui défilent au cadran de l’horloge. Le temps s’étire comme chacune des parties de mon corps. DSC01277Une heure plus tard, mes muscles ayant traversé tous les stades de la tension extrême au relâchement le plus total, la masseuse me “relâche” dans un état de grande relaxation, m’offrant un petit thé en guise de retour à la situation de bipède. Difficile de descendre de la planche, non parce que je suis bloqué, mais j’enchaînerais bien directement par une nouvelle séance. Il ne reste plus qu’à comparer avec les massages des autres pays de la région, par pur esprit scientifique ;)

4 commentaires pour « Massage Thaaaaaaïïïïïïïïïlandais »

  • Manou

    Nous avons pu les comparer (légèrement) aux massages de pieds (massage tout aussi tonique!) par des khmers aveugles plutôt tactiles… n’est-ce pas Aude ! ;)

  • Marie-Jo Bajard

    J’atteste de la rudesse de la technique thaïlandaise ou kmer !
    Après avoir supporté sans problème 12h d’avion et plusieurs dizaines d’heures de car, je n’ai pas échappé au mal de dos qui a suivi l’ heure de massage pourtant considéré comme soft avec huiles adoucissantes … heureusement ça n’a n’a pas duré. Mais Bruno ne partage pas mon avis. Il vous en dira peut-être plus …

  • Marie-Jo Bajard

    suite
    On serait contents d’avoir des nouvelles directes plus fraîches, si on peut dire … Bises

  • chantal et maurice

    Pour faire oublier la torture des massages, nous avons un message…un peu tardif.
    Vos voeux sont bien arrivés (et vous avez le temps d’écrire en plus des coups de pédales et des tortures!!!)
    Meilleurs voeux pour la suite et merci pour ces reportages en « real time ».
    Nous vous embrassons
    Chantal et Maurice