Où sommes-nous

Le double effet Vang-Vieng

Cette fois nous laissons la plume à Rachel et Olivier. Nous reviendrons plus tard ;)

11 janvier. Départ précipité de Vientiane car la capitale du Laos manque d’attrait, du moins si on n’y met pas le prix. Il nous reste trois jours tous ensemble, alors nous sautons dans un bus bondé, direction Vang-Vieng, petit patelin à quatre heures de route dans les montagnes au nord de la grande plaine de Vientiane. Dès que le bus s’enfonce dans des reliefs un peu accidentés, cela commence à nous plaire : de belles rizières, des montagnes imposantes dans une forêt luxuriante, bref des paysages de cartes postales. Nous nous sentons bien, la région est prometteuse.

Vang Vieng

Vang ViengLe premier effet Vang Vieng. Nous arrivons dans l’après-midi sous un soleil magnifique éclairant des falaises et des pics rocheux de toute beauté. Le coucher de soleil fait miroiter sur la rivière un panorama sublime. Cela est de bonne augure pour la randonnée du lendemain. Vang Vieng, jungle trip Malheureusement, ce n’est pas le cas : le crachin alterne avec une pluie franche durant toute la journée, la brume enserre les montagnes. Qu’à cela ne tienne, nous profitons d’une balade agréable quoique laborieuse (“Be carefull, slippery”). Les postérieurs et les crânes se souviendront des rochers sur le sol et des branches en travers du chemin !

Vang Vieng, Cancun de l'est Le deuxième effet Vang Vieng. A la lecture de cette description idyllique, vous devez penser que nous avons déniché là un vrai havre de paix, loin de la civilisation bruyante et anarchique. Nous l’avons cru nous aussi, une heure ou deux, pas plus. Nos doutes concernant la tranquillité apparente de cet endroit nous sont apparus lorsque nous avons croisé des hordes d’énergumènes débraillés, les cuisses et pectoraux à l’air, recouverts de messages sibyllins (on vous épargne les extraits). DSC01944Première pensée, en vrais vieux jeunes que nous sommes : “Tiens, des petits c… irrespectueux envers la population locale”. Graaaave erreur, ce sont des troupeaux de jeunes Anglais ou Néo-Zélandais déambulant très dénudés, qui s’expriment sous forme de vocalises gutturales et imbibées d’alcool du genre : “Beuuuuuaaaaaarrrg” juste par dessus votre épaule. En fait, tous ces jeunes post-pubères en mal de sensations fortes,  d’alcool ou de substances illicites se retrouvent dans ce bled pour laisser libre cours, en commun, à leur besoin d’affirmation du moi profond. Evidemment c’est un fait notoirement connu des voyageurs de la région, sauf de nous !

Ca égratigne un peu l’image d’écrin de verdure montagneux que nous avons eu en première approche, mais juste un peu. Ce lieu est tellement beau et nous partageons ces moments avant le dur retour en France pour nous et à leur bicyclettes pour les amoureux de l’autre bout du monde ! Espérons que dans le futur, Vang Vieng sache garder son attrait sans se transformer en un Cancun Laotien.

Vang Vieng

3 commentaires pour « Le double effet Vang-Vieng »

  • Marie-Jo& Bruno

    Ce lieu semble étrangement le seul au Laos à attirer ces bandes avinées. Ailleurs dans le pays tout est calme, cool, zen avec des laotiens toujours charmants, des paysages superbes, reposants et des touristes plutôt respectueux. Un beau pays à visiter ou à revisiter.

  • Marie-Jo&Bruno

    Ce lieu est étrangement le seul au Laos à attirer ces bandes avinées. Mais à part ça, quel bonheur le Laos ! paysages enchanteurs, laotiens cool, charmants. Un pays à visiter ou revisiter

  • Yeaahhh !!! IN THE TUBING !! ;)