Où sommes-nous

Le long du Danube

Du 28 août au 3 septembre

Nous voilà cette fois sur les rives du Danube. Nous allons suivre son cours depuis Vukovar (est de la Croatie) jusqu’à entrer en Bulgarie après avoir passer les Portes de Fer, zone d’étranglement dans le cours du fleuve.

DSC00441 Le premier contact s’est révélé très agréable. A Vukovar se tenait pendant la semaine un festival de cinéma, aussi avons-nous pris place à une table au bord de l’eau pour assister à la projection d’un film serbe sous-titré dont une partie nous a échappée, il faut l’avouer. Atmosphère très sympathique, on est vernis !

Le lendemain, nous franchissons la frontière serbo-croate (zone sensible il n’y a pas si longtemps) après laquelle nous aurons la chance, une fois encore, de rencontrer Peter qui nous prête pour la nuit sa petite maison de villégiature au bord du fleuve. On est aux p’tits oignons. Hvala Peter.DSC00460

30 août. Novi Sad. Ravissante ville dont le centre historique est essentiellement piétons. Nous paressons à la terrasse d’un café, cartes postales, journal, blog, occupations désormais rituelles.

DSC00471

DSC00537A Zrenjanin, nous sommes reçus par Liljana et Nina puis la famille Vorgic au complet. Nous allons passer deux jours en famille, choyés, profitant des spécialités culinaires, de visites (ville, musée, église orthodoxe) guidés par nos hôtes. Difficile de quitter la douceur de ce climat si accueillant.

Un grand merci à vous quatre !

Après cette bonne halte, nous reprenons quand même les bicyclettes pour une étape contre la montre à plus de 28 km/h de moyenne ! On sent que les jambes démangent (l’esprit de notre Fignon national est avec nous). DSC_0002-1 Et nous voilà à Belgrade, la grande métropole de Serbie. L’entrée y est conforme à ce qu’on peut imaginer, grandes voies de circulations sur lesquelles on ne lâche pas le rétro des yeux, on joue à cache-cache avec les bus. Manon se fait sa première frayeur en dérapage moyennement contrôlé. Banlieue abîmée, sale, grise et polluée. La société de consommation est en marche et ne fait pas dans la dentelle. La ville est sans charme, grandes avenues aux immeubles ternes, même le centre-ville piéton nous laisse indifférents. Nous irons bien faire un tour vers les centres d’intérêt de la cité (forteresse Kalemegdan, église St Sava) mais sans conviction. Une ville bâtie avec empressement à l’image du passage que nous y faisons.

Nous avons maintenant retrouvé les berges du Danube à Smederevo, dotée d’une vieille forteresse (reliquat de défense entre empire Austro-Hongrois et empire Ottoman) ainsi que la campagne serbe. Petits villages aux maisons soignées et jardins florissants et industries lourdes. Le contraste est saisissant.
DSC00578 DSC_0070

4 septembre. Mais le Danube est plein de surprises et nous avons eu droit, à Ram, à notre premier coucher de soleil mémorable.

DSC00603

Et que nous réserve la suite de son cours paisible ?

1 commentaire pour « Le long du Danube »

  • Laurent du ski

    Salut à tous les deux!!

    Sympa votre site pour partager un peu de cette aventure avec vous. C’est devenu un rite : chaque soir aller voir si vous nous avez envoyer des nouvelles.

    A part çà ici rien ne change : La rentrée commence par une grève lancée la veille par une grève des profs!!

    on a bu une bière entre cafistes sur les quais pour parler de nos vacances mais aussi de votre voyage.

    On attend la suite
    Bonne continuation
    Biz Laurent